Où il est question de Pierre, de Loup, de chat. Mais surtout de chat.

Ça commence à nous faire beaucoup de monde dans un même titre. D’autant plus que concernant le chat, l’un n’ appartenant pas à la même histoire que l’autre, ça nous fait en tout quatre personnages dont je vais essayer de m’employer à vous parler pour le mieux.

Au départ, je recherchais désespérément sur Youtube, une petite animation visionnée il y a fort fort longtemps, où il était question d’un chat facétieux.
C’est alors que j’ai tout de même fini par retrouver trace du fameux Simon’s Cat, en allant piocher dans des mails datant de Mathusalem (notez que ça nous fait un personnage en plus qui apparaît ici), que j’avais heureusement conservé pour l’intérêt de leur contenu.

Ceux qui ont un jour adopté un chat comprendront; les autres en profiteront et riront tout autant:

Peut-être connaissiez-vous déjà cette petite animation?

Bref, laissons de côté ce petit intermède vidéo (je vous encourage d’ailleurs vivement à regarder toutes les aventures de Simon’s Cat) pour revenir à un sujet plus sérieux.
En opérant quelques courtes recherches à propos du précédent intéressé et de son auteur, je suis naturellement tombée sur le site du studio d’animation londonien TANDEM.
En parcourant rapidement les diverses rubriques, c’est non sans surprise que j’ai découvert l’extrait d’un court métrage en Stop Motion.
Pierre et le Loup, le célèbrissime conte musical pour enfant de Prokoviev, revisité par le talent de Suzie Templeton.

Le jour suivant cette fructueuse recherche, j’étais en train d’avidement arpenter les rayons vidéos de la Fnac.
Comment se fait-il que jusqu’ici j’ignorais l’existence de ce court métrage animé, d’à peine plus de 30 min, récompensé de plusieurs prix en 2008, et édité depuis peu par Arte Edition?
L’erreur fut donc vite réparée, et la vidéo dévorée (aussi vite que le loup gobe le canard).

Aucune parole. Juste la musique, et quelques sons d’ambiance.
L’histoire a été quelque peu modifiée, mais n’enlève rien au charme du conte.
D’autant plus qu’il a une bonne part d’humour cocasse, entre l’oiseau qui « vole » grâce à un ballon, un canard assez gai-luron et un peu benêt, un chat énorme au profil franchement ridicule…
J’en ris rien que d’y penser…

Une vidéo à mettre entre TOUTES les mains, dont je vous laisse à présent découvrir un court extrait:

(Si vous voulez vous procurer la vidéo, on la trouve ici, ou ici ou encore …)

(PS: je sais, je n’ai pas parlé du loup!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>