Archives pour la catégorie Non classé

L’Arlésienne

A toutes celles qui m’envoient des petits messages, inquiètes de me voir si longtemps absente, je vous dois alors toutes mes excuses pour être restée si longtemps silencieuse.

Pour tout dire, écrire, en ce moment, n’est pas un « exercice » dans lequel je me sens à l’aise. J’aurais même tendance à trouver la difficulté insurmontable.
Il y aurait certes bien des petits instants et des faits qui remplissent ma journée, à retranscrire par ici.
Les sujets ne manquent pas, les petites créations à photographier non plus.
Seulement voilà, dès que je m’assois devant mon écran d’ordinateur qui ne fait que me rappeler le rectangle vide des articles à rédiger, rien ne me vient spontanément.
Les mots deviennent difficiles à taper. Les phrases me paraissent lourdes. Lorsque je me relis, je ne ressens rien de joyeux à travers mes lignes, et je préfère m’abstenir de poster de fades billets.

Un passage à vide? Certes, je crois que c’est ce qui défini au plus proche mon état global en ce moment.
Mes journées sont rythmées par le travail. Lorsque j’ai du temps libre, je ne m’accorde plus ces longues heures passivement passées devant l’ordinateur. Je préfère être occupée à quelques menus travaux d’aiguille, les mains plongées dans les pelotes de laine, ou lissant un joli tissu…
L’esprit détenant toujours une nouvelle idée à concrétiser.

 

Je laisse les journées filer, donc, et vis au gré de mes envies. Aujourd’hui, je me sentais d’humeur à écrire, relancer un minimum d’activité sur ce blog.
Demain, peut être je reviendrai. Ou il faudra attendre encore quelques semaines. Je ne sais pas.
On verra?

Voeux vintage

Le lourd rideau rouge s’est enfin et définitivement refermé depuis à peine plus d’une heure…

A l’issue de trois semaines de travail intensif, de repas bien arrosés, de sucreries ingurgitées, de fatigue et trac à surmonter, de copains à héberger et chouchouter, de polichinelle agité à supporter, …, je peux enfin me réjouir d’être en vacances pour quelques jours.
Une pause qui va me paraître certainement très courte, mais que je n’aurai pas volée!

En espérant que dans ces prochaines semaines ce blog reprenne une activité plus conséquente, je vous souhaite à toutes une excellente année 2010!

Déjà ?

J’aurais aimé que le froid persiste, que les quelques flocons de neige tombés vendredi dernier blanchissent encore pendant quelques temps les toits niçois…
Il fait à nouveau très doux dehors. On a pas franchement l’impression que Noël est là.
Pourtant, quelques décorations sont suspendues dans l’appartement. Le menu du réveillon est bouclé. Les cadeaux finalisés.
Il ne reste plus qu’à faire un brin de ménage, partir bosser quelques heures, revenir à la maison, cuisiner, et attendre frénétiquement l’arrivée du vieux barbu et de tous ses petits paquets…

Comme tous les ans, donc, en cette faste période, je vous souhaite à toutes un JOYEUX et BEAU NOËL!

profil

Déguisement…

Mercredi matin, j’ai quitté tôt mon appartement. Je suis partie, le ventre vide, les cheveux flottant dans l’air froid, consciente de disperser autour dans mon sillon, de vagues effluves de bétadine
Je partais faire le défilé de carnaval un peu plus tôt que prévu.

En effet, très vite, le ventre toujours aussi vide (en fait, j’ai horreur de sortir de chez moi le matin, quand je suis à jeun), je me suis retrouvée avec une blouse bleue fermée en portefeuille dans le dos, qui me collait au fesses à cause de l’électricité statique. Sur ma tête, une charlotte verte qui devait me donner l’air d’un gros cupcake garni d’un glaçage à la pistache..
Au pieds, des chaussons blanc informes et pointus.
Presque, au m’aurait confondue cette fois, avec un lutin du père-noël.

J’aurais eu le coeur plus à rire, peut être j’aurais demandé une photo de moi en pieds, histoire de pouvoir mirer l’effet singulier de la tenue.
De ce carnaval triste, je me serais bien passé…